lundi 27 mai 2019

TIES - Revue de littérature, texte, image et son : Poétique/politique : "Pascal Quignard, De la solitude du collectionneur d’anecdotes à la communauté de solitaires"

De la solitude du collectionneur d’anecdotes à la communauté de solitaires : Esquisse d’analyse de la pratique politique de Pascal Quignard

 en ligne : ici

Résumé

Nous voudrions ici mettre en lumière et proposer une première approche théorique de la dimension politique de l’œuvre de Pascal Quignard. Dans la lignée de Georges Bataille et Maurice Blanchot et en parallèle à Jean-Luc Nancy, il ne cesse en effet d’interroger le rapport de l’individu avec la communauté, mais aussi entre création et sociabilité, po(ï)étique et politique. La communauté est-elle possible ? Quelle peut être cette « communauté de ceux qui n’ont pas de communauté » (Bataille) ? Pour Quignard, il faut opposer l’antiquaire à l’historien, et d’une certaine manière l’artisan à l’artiste. C’est cette vision que nous voulons interroger, qui se manifeste sous la forme du fragment, et selon une tradition « de l’ombre », celle qui privilégie la « tactique » à la « stratégie » (Michel de Certeau), la mètis à la doxa (Jean-Pierre Vernant). Il s’agit donc de reconnaître la portée politique de l’œuvre de Quignard, d’en esquisser certaines dynamiques, de contribuer à la réflexion générale sur le pouvoir esthétique et son rôle dans l’élaboration et la consolidation d’une certaine communauté.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire